Sebastião Salgado - Koweit, 1991
Sebastiao Salgado est un photographe brésilien mondialement reconnu. Photo-journaliste de formation, il parcourt le monde pour dépeindre ses vérités, aussi cruelles soient-elles.
Il photographie les travailleurs du pétrole au Koweit. Ses images sont profondes, on y voit presque des couleurs, on ressent presque le poids de cet or noir sur la peau. Avec un noir et blanc fort de contraste il donne du lyrisme à des instants qui n’en ont que peu. 
Sur cet image un homme tend ses mains comme on tendrait pour recevoir, comme on tendrait pour implorer. Paumes vers le ciel on pourrait presque y voir un geste résigné, preuve de l’assujettissement de l’homme au pétrole. Cet or noir pénètre toutes les aspérités de la peau, les lignes de la main, comme une seconde peau. 
Non seulement le travail peut s’avérer difficile mais, en plus, la moitié de la population mondiale active gagne moins d’un dollar par jour, près de la moitié de la population se situe sous le seuil de pauvreté, faute de travail décent.

Sebastião Salgado - Koweit, 1991 Sebastiao Salgado est un photographe brésilien mondialement reconnu. Photo-journaliste de formation, il parcourt le monde pour dépeindre ses vérités, aussi cruelles soient-elles. Il photographie les travailleurs du pétrole au Koweit. Ses images sont profondes, on y voit presque des couleurs, on ressent presque le poids de cet or noir sur la peau. Avec un noir et blanc fort de contraste il donne du lyrisme à des instants qui n’en ont que peu. Sur cet image un homme tend ses mains comme on tendrait pour recevoir, comme on tendrait pour implorer. Paumes vers le ciel on pourrait presque y voir un geste résigné, preuve de l’assujettissement de l’homme au pétrole. Cet or noir pénètre toutes les aspérités de la peau, les lignes de la main, comme une seconde peau. Non seulement le travail peut s’avérer difficile mais, en plus, la moitié de la population mondiale active gagne moins d’un dollar par jour, près de la moitié de la population se situe sous le seuil de pauvreté, faute de travail décent.

FEATURED